ENTRÉE LIBRE AU SALON 01 42 68 26 27 contact@artea-france.com
Mathieu Neu

Mathieu Neu ou le polar d’anticipation

Pour un premier roman, c’est un coup de maître. IDP37 est un polar qui dérange. Tout au long de sa lecture, on voudrait le classer parmi les ouvrages à l’imagination futuriste improbable, le ranger au rayon « science fiction », à côté des livres d’Orwell et Bradbury. Mais Neu s’acharne à nous distiller des petites phrases qui nous disent que nous sommes aujourd’hui. « J’ai bu un café avec Alain Prost, donc je suis passionné de Formule 1 ? », lance comme sophisme un personnage.

Le héros du roman, Paul, est un esprit libre qui s’interroge sur cette société qui impose discrètement ses règles et sa vision de l’efficacité : « Est-ce qu’il faut se réjouir que les cours de sciences se résument à la conception d’applications numériques ? Est-ce qu’il faut se réjouir de la disparition des exercices de rédaction qui stimulent la créativité, au profit des initiations aux lettres de motivation et courriers publicitaires ? L’imagination et la réflexion sortent de l’école. Les écrans remplacent les bibliothèques. Les livres prennent la poussière », constate Paul. Puis il découvre que le gouvernement a mis en place un système sophistiqué de surveillance de masse. Au nom du meilleur pour tous et bien sûr d’une plus grande sécurité, chaque citoyen fait l’objet d’un espionnage rapproché. Qui sait que l’IDP, l’Indice de Développement Personnel, qui résulte de savants calculs, rythme le quotidien à coups de restrictions, d’évaluations… Avec 37, l’IDP de Paul est bien bas.

Prolifération des caméras dans les espaces publiques, téléphones portables mouchards et autres appareils électroniques… et si le monde de Paul était déjà le nôtre ?

Mathieu Neu - IDP37
Mathieu Neu : IDP 37 (Plon)

Rechercher