ENTRÉE LIBRE AU SALON 01 42 68 26 27 contact@artea-france.com

Biographie

Hélène Carrère d’Encausse est née Zourabichvili en 1929 à Paris. Elle compte parmi ses ancêtres de grands serviteurs de l’Empire russe et des contestataires du même Empire. Cette hérédité l’incite à étudier l’histoire et les sciences politiques qu’elle enseigne ensuite à la Sorbonne et à l’IEP. Parallèlement, elle devient membre de la Commission des sages pour la réforme du Code de la nationalité en 1986-1987. Elle est élue à l’Académie française, le 13 décembre 1990. Durant l’année 1992, occupe le poste de conseiller auprès de la Banque Européenne pour la Reconstruction et le Développement, participant ainsi à l’élaboration d’une politique d’assistance à la démocratisation des anciens États communistes. Elue au Parlement européen en juin 1994, elle est vice-présidente de la Commission des Affaires étrangères et de la Défense. Elle est nommée en 1998 membre du conseil national pour un nouveau développement des sciences humaines et sociales. Surtout, Hélène Carrère d’Encausse doit sa réputation à ses ouvrages visionnaires sur l’URSS. Dans L’ Empire éclaté (Prix Aujourd’hui), en 1978, elle fait la démonstration du déclin de l’Union soviétique.
En 1997, elle obtient le Prix des Ambassadeurs 1997 pour Nicolas II, le Prix du nouveau cercle Interallié 2000 pour La Russie inachevée en 2000.

Son actualité

Le Général de Gaulle et la Russie

Fayard

Nul autre homme d’Etat n’a été autant fasciné par l’Histoire que le général de Gaulle. Sa très sûre et immense connaissance du passé européen, de la culture de l’Europe et de ses mythes, et la relation intense entre la France et la Russie étaient chacune partie intégrante de son univers mental et de son imaginaire. Le général de Gaulle voyait la Russie comme cet « allié de revers » indispensable à sa sécurité, mais plus encore parce qu’elle participait à sa conception de l’équilibre de l’Europe et de la place de l’Europe dans le monde.
La politique franco-russe du Général s’est étendue sur trois décennies, marquées par des ruptures impressionnantes : la guerre, la guerre froide et les tentatives d’ouverture des blocs Est-Ouest. Nul autre homme d’Etat n’a eu une expérience aussi grande et diverse des dirigeants de l’URSS. Or, s’agissant d’un système politique totalement dominé par celui qui se trouvait au sommet, la familiarité du général de Gaulle avec Staline, Khrouchtchev et Brejnev est une donnée exceptionnelle de son action politique. C’est pourquoi son action et son expérience, considérées dans leur totalité, dans la durée et avec le recul du temps, constituent, au moment où la carte du monde se recompose et que le monde n’est plus exclusivement américain, un précieux apport à la réflexion géopolitique actuelle.

Rechercher